Disney_junior

Disneyland Paris lance aujourd’hui un tout nouveau spectacle : La Fabrique des Rêves de Disney Junior

À découvrir tous les jours au Parc Walt Disney Studios

Marne-la-Vallée, le 1er juillet 2021 – Après avoir rouvert ses portes au public le 17 juin dernier, Disneyland Paris annonce aujourd’hui une autre grande nouvelle : la programmation de son premier spectacle de l’année. Et il s’agit d’une production nouvelle et exclusive au Parc Walt Disney Studios. Rendez-vous dès le 1er juillet avec La Fabrique des Rêves de Disney Junior.

La Fabrique des Rêves de Disney Junior est un spectacle immersif et coloré, d’une vingtaine de minutes, proposé dans le nouveau théâtre « Studio D » au Parc Walt Disney Studios avec une nouvelle scène à la pointe de la technologie, créée pour l’occasion. Le spectacle a été conçu pour faire rêver les plus petits avec leurs héros favoris des franchises Disney Junior mais aussi pour que les parents et tous les visiteurs puissent vivre un moment musical magique et mémorable.

Les Personnages bien-aimés comme Mickey, Minnie et Timon sont non seulement au rendez-vous, mais c’est également l’opportunité de voir pour la toute première fois sur scène à Disneyland Paris, les étoiles montantes de Disney Junior que sont Vampirina et Fancy Nancy Clancy. Ils sont entourés d’artistes chanteurs qui incarnent les travailleurs de la fabrique. C’est ensemble, avec des chansons amusantes et entraînantes, qu’ils présentent un spectacle dont le thème est « oser croire en ses rêves et les réaliser ». Un thème qui résonne particulièrement avec l’actualité car on n’a jamais eu autant besoin de rêver.

L’histoire du spectacle débute lorsque les équipes de la fabrique s’aperçoivent qu’elle ne fonctionne pas. Il manque des éléments essentiels pour l’animer… Les spécialistes en rêves que sont Mickey & Minnie sont alors appelés à la rescousse pour relancer la magie. Et pour les aider à faire fonctionner la machine des rêves, tout le monde va pouvoir chanter, bouger et s’amuser !

Pour créer ce spectacle, le metteur en scène Paul Chychota, s’est inspiré des musiques, des univers et des messages véhiculés par les séries télévisées à succès de Disney Junior Vampirina, Fancy Nancy Clancy et La Garde du Roi Lion. « Le plus grand défi dans la création du spectacle a été de s’assurer qu’il corresponde à la fois aux plus jeunes enfants et à leurs parents. Notre message devait être suffisamment simple pour être compris par les enfants et suffisamment sophistiqué pour les adultes. Le spectacle a été créé et conçu de manière que tout le monde soit le bienvenu dans la Fabrique des Rêves de Disney Junior ! ».

Un premier extrait exclusif du spectacle est disponible : https://youtu.be/YdZjeRkhVe4

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Un spectacle adapté en langue des signes françaises

Afin d’adapter son offre aux personnes en situation de handicap, Disneyland Paris présente chaque weekend*, une version en langue des signes française (LSF) du spectacle La Fabrique des Rêves de Disney Junior. Des comédiens sourds, spécialistes du « chansigne » participent au spectacle pour permettre ainsi au plus grand nombre de se plonger dans la belle histoire du spectacle.

Chiffres et anecdotes de production :

  • La construction de la nouvelle scène est à découvrir dans ce time lapse : couvrez la transformation de Studio D ! – YouTube
  • 160 personnes ont travaillé à l’élaboration du spectacle
  • 45 chanteurs et chanteuses ont été auditionnés pour rejoindre une troupe de 18 chanteurs (9 femmes et 9 hommes)
  • Le casting est composé de quatre nationalités différentes : anglaise, italienne, espagnole et française
  • 4 comédiens sourds, spécialistes de la langue des signes française (LSF) font partie de l’aventure

*Sous réserve d’annulation de dernière minute.

Certaines expériences, spectacles ou événements ne seront pas disponibles ou pourront être modifiés en fonction de l’évolution des mesures de sécurité et sanitaires et des recommandations des autorités publiques. Tous les événements, spectacles, attractions et animations mentionnés peuvent également être modifiés, retardés ou supprimés sans préavis et sont soumis aux conditions climatiques.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Philharmagic_Coco_stage

“Coco” de Disney.Pixar rejoint “Mickey et son Orchestre PhilharMagique” le 17 juillet

Nous ne pouvions garder cette information sous le chapeau de Mickey plus longtemps ! Les fans de “Mickey et son Orchestre PhilharMagique ” profiteront des airs d’une nouvelle chanson avec l’addition d’une scène animée basée sur “Coco”, le film d’animation Disney.Pixar.

Le numéro musical “Un Poco Loco” sera au cœur de la nouvelle séquence présentée aux visiteurs de Disneyland Paris et Disney California Adventure dès le 17 juillet, avant d’être ajoutée au Magic Kingdom à Walt Disney World Resort plus tard cette année pendant les célébrations du 50ème anniversaire de Walt Disney World.

La musique et les personnages iconiques du film combinés à l’humour de Donald marquent la première fois que les animateurs de Disney et Pixar ont travaillé ensemble sur un projet créatif où les personnages des deux studios d’animation sont vus ensemble à l’écran.

Parce que la musique fait partie intégrante du spectacle, nous avons également eu la chance de faire appel à l’un des compositeurs originaux du film – la mondialement connue Germaine Franco – pour produire une partition “Coco” unique à l’attraction.

Les visiteurs de Discoveryland Theater apprécieront découvrir cette nouvelle scène aux côtés de tous leurs autres numéros musicaux favoris dans l’attraction. Il est maintenant temps de mettre vos lunettes 3D, et que le spectacle commence !

n009914

Comment effectuer un test PCR durant votre séjour à Disneyland Paris ?

Si vous êtes tenu par la règlementation en vigueur de présenter un test PCR négatif pour rentrer sur votre lieu de résidence après votre séjour à Disneyland Paris, vous pouvez prendre rendez-vous au centre de test mis en place au sein de Disney Village. Ce site opèrera dès le 2 juillet 2021 de 8h à 20h du lundi au dimanche.

Ce centre de test est équipé et géré par un prestataire indépendant, Loxamed, agréé par les autorités sanitaires Françaises. Disneyland Paris met à disposition le lieu pour installer ce centre de test.

Ce service est destiné à aider nos visiteurs devant présenter un test PCR négatif afin de se conformer aux conditions réglementaires définies par leurs autorités durant cet été. Il n’est pas demandé à nos visiteurs de fournir un test PCR négatif pour visiter Disneyland Paris. L’opération de ce centre est susceptible de changer en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. Pour plus d’informations et pour réserver votre créneau de test, nous vous invitons à visiter ce lien : https://disney.loxamed.fr/

Qui peut effectuer un test PCR au centre de Disney Village ?
Tous les visiteurs de Disneyland Paris peuvent prendre rendez-vous. Ce service est destiné à aider nos visiteurs devant présenter un test PCR négatif à remplir les conditions réglementaires définies par leurs autorités durant cet été. Ce centre de test est équipé et géré par un prestataire indépendant, Loxamed, agréé par les autorités sanitaires Françaises.

Combien coûte un test PCR ?
Un coût administratif s’applique pour le service de test mis en place à Disney Village. Les coûts sont définis par le prestataire indépendant Loxamed, qui gère le centre de test de manière autonome. Pour plus d’informations : https://disney.loxamed.fr/

Quelles sont les langues parlées au centre de test ?
Le centre de test de Disney Village opère en français et en anglais. Pour plus d’informations : https://disney.loxamed.fr/

Application Mobile Disneyland Paris

Disneyland Paris renforce l’expérience visiteurs avec de nouveaux services digitaux.

Une nouvelle étape dans l’évolution constante de la première destination touristique d’Europe

Disneyland Paris offre à ses visiteurs la possibilité de maximiser leur expérience et de minimiser l’attente grâce à une multitude d’améliorations digitales, notamment des nouveautés dans l’application mobile Disneyland Paris, comme le nouveau Food Hub*, le nouveau service Disney Premier Access** ou encore des nouveaux services dans les Hôtels Disney. D’autres innovations permettent à nos Cast Members de toujours mieux répondre aux besoins des visiteurs, et aux Imagineers de repousser les limites de l’innovation et du storytelling. 

Des fonctionnalités digitales au bénéfice de l’expérience visiteurs

Depuis toujours l’innovation est au cœur de l’ADN de Disneyland Paris. La destination est en permanence à la recherche d’opportunités pour mettre la technologie au service de l’expérience client dans un monde de plus en plus interconnecté.

Disneyland Paris a profité de sa fermeture temporaire pour développer davantage de fonctionnalités digitales offrant une expérience client renforcée, plus personnalisée et plus premium. Tout d’abord, Un nouveau service de pré-enregistrement dans les hôtels Disney permet aux clients de commencer leur enregistrement à partir de leur téléphone mobile et de recevoir un SMS lorsque la chambre est prête, un excellent moyen de réduire le temps d’attente à la réception et de profiter de tout ce que la destination a à offrir.

D’autres fonctionnalités digitales sont proposées au Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel, comme la réservation d’un créneau – via l’application mobile – à la Super Hero Station, qui permet en exclusivité aux clients de l’hôtel de partager un moment épique avec Spider-Man !

Toujours sur l’application mobile, les visiteurs pourront tester de nouvelles fonctionnalités permettant de profiter au mieux de notre offre de restauration comme par exemple le nouveau Food Hub.  Ce dernier leur permettra de rechercher – et réserver – des restaurants en fonction d’un certain nombre de critères tels que le type de cuisine ou bien les options demi-pension acceptées. Ils pourront alors réserver et planifier leur expérience culinaire des mois à l’avance.

Le système de réservation en ligne mis en place l’année dernière continuera d’être utilisé.Ce système permet une meilleure planification et contribue à proposer la meilleure expérience possible aux visiteurs, à la hauteur des standards de Disneyland Paris, et ce sous tous les aspects d’une visite, notamment pour les attractions et la restauration.

Pour assurer leur admission, les visiteurs doivent continuer de s’enregistrer avant leur arrivée via le système et obtenir ainsi une réservation pour les Parcs Disney en plus de leurs billets Parc. Les visiteurs qui ont déjà un billet daté, ou qui ont acheté un package incluant billet(s) et nuitée(s) dans un Hôtel Disney n’ont pas besoin de s’enregistrer.

Le service gratuit Standby Pass***, lancé récemment sur l’application mobile, a également fait son retour. Le Standby Pass*** permet aux visiteurs de passer une partie du temps d’attente – certains jours et pour certaines attractions uniquement – en dehors de la file d’attente physique, sans donner toutefois un accès immédiat à l’attraction. Cet outil peut être activé à certaines périodes de la journée, sous réserve de disponibilité et en fonction des besoins quotidiens dans les Parcs. Lorsqu’il est activé, les visiteurs peuvent utiliser l’application mobile pour réserver un créneau horaire et rejoindre la file d’attente physique d’une attraction à l’horaire demandé.

De plus, pour continuer de proposer une offre variée et une gamme d’options permettant de personnaliser la visite, les clients de Disneyland Paris auront la possibilité d’acheter un Disney Premier Access** via l’application mobile dès le 5 août. Cette nouvelle option digitale permet aux visiteurs de bénéficier d’un accès rapide sans passer par la file d’attente habituelle pour certaines attractions phares, aussi bien à sensations fortes que pour toute la famille.

De n’importe quel endroit dans les Parcs Disney, les visiteurs pourront utiliser l’application mobile[1] pour réserver un créneau horaire d’accès à certaines attractions, avec des prix au lancement commençant à 8 € par personne et par attraction en fonction de l’attraction et de la date d’utilisation.

Les visiteurs sans smartphone pourront également acheter leur Disney Premier Access** à des endroits dédiés dans les Parcs. En utilisant Disney Premier Access**, les visiteurs qui le souhaitent auront plus de flexibilité dans l’organisation de leur visite, pouvant passer encore plus de temps à profiter des attractions, des spectacles et bien plus encore.

Alors que nous continuons d’évaluer de nombreux aspects de notre activité et d’apporter des changements là où ils sont nécessaires, les mises en service du Standby Pass*** et de Disney Premier Access** constitueront de nouvelles alternatives à nos visiteurs tandis que nous ne restaurerons pas le service FASTPASS. Nous cherchons toujours à améliorer notre expérience client à partir des retours de nos visiteurs et ainsi perfectionner continuellement nos offres et services.

À propos des derniers ajouts sur l’application mobile Disneyland Paris, Juliette Bron, vice-présidente Digital & Data, précise :

« Nous sommes toujours à la recherche de moyens pour améliorer l’expérience de nos visiteurs. Le retour du Standby Pass***, l’introduction de Disney Premier Access** et chaque nouvelle amélioration numérique dans nos Parcs et Hôtels, font partie de notre engagement à fournir des produits et des services innovants qui prennent toujours en compte l’ensemble des avis, ne se contentant pas de répondre aux attentes de nos visiteurs, mais de les dépasser.

Les clients veulent une expérience fluide, grâce aux innovations digitales, nous avons l’opportunité – et la responsabilité – de répondre à leurs attentes ». Ces nouveaux services ne sont qu’une partie d’une expérience client plus dynamique et plus fluide, conçue pour s’adapter aux nouvelles attentes des clients et tirant parti des dernières avancées technologiques.

Un storytelling amélioré grâce à l’innovation numérique

À Disneyland Paris, la technologie est omniprésente dans nos attractions grâce à nos Imagineers – un terme inventé par Walt Disney lui-même – qui incarnent l’innovation dans les Parcs Disney, maîtrisant les technologies émergentes pour offrir un storytelling immersif à chaque fois. Les Imagineers créent les attractions de demain en utilisant des outils numériques tels que la réalité virtuelle et la 4D.

Il n’est pas surprenant que notre dernière attraction perpétue cet héritage. Dans Cars ROAD TRIP, les visiteurs sont invités à partir à l’aventure pour découvrir les merveilles naturelles locales et rencontrer certains personnages les plus appréciés de Cars sur la route. L’attraction intègre des éléments audiovisuels déclenchés par GPS pour un storytelling encore plus immédiat et immersif. Cette approche immersive s’inscrit dans la lignée d’autres attractions à la pointe de la technologie, comme Ratatouille : L’Aventure Totalement Toquée de Rémy, avec ses véhicules autonomes sans fil et son système de projection qui s’adapte à votre regard, ou Star Tours : l’Aventure Continue avec sa fonction jukebox intégrée afin que chaque visiteur ait une expérience unique.

Le Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel est également un excellent exemple de la manière dont les nouvelles technologies incitent les Imagineers à innover et à créer les expériences de demain. Bien avant le début de la construction, plusieurs espaces ont été virtuellement remodelés à l’échelle, ce qui a permis aux équipes créatives de voir et de tester ce que les clients allaient vivre afin de peaufiner chaque détail. Ce fut le cas pour le Skyline Bar, qui offre une vue imprenable depuis un gratte-ciel de New York sans toutefois créer un effet de vertige. Les Imagineers ont collaboré avec les équipes Marvel pour fournir plus de 1,2 million d’images en résolution 4K sur les neuf moniteurs de 86 pouces, créant avec authenticité l’impression d’une vue passant du jour à la nuit.

David Wilson, vice-président Walt Disney Imagineering :

«Nous allons de l’avant avec un certain nombre de projets révolutionnaires qui repousseront encore plus loin les limites de l’innovation et du storytelling. Alors que nous poursuivons nos efforts pour réinventer l’expérience globale de nos visiteurs, nous développons des expériences de plus en plus interconnectées qui réunissent les mondes numériques et physiques de manière transparentes, créant ainsi de nouvelles opportunités immersives de storytelling ».

Une nouvelle expérience numérique également pour les Cast Members

L’expérience Cast Members continue aussi d’être améliorée – grâce à des formations immersives qui associent l’apprentissage pratique à de nouveaux outils digitaux attrayants. À titre d’exemple, les Cast Members qui travaillent au Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel, ont été initiés à l’Univers Marvel et comment il s’intègre dans cette nouvelle expérience hôtelière. Cette formation passionnante a permis aux Cast Members non seulement d’interagir entre eux, mais aussi d’être guidés tout au long de leur formation à travers une série d’ateliers. C’est dans la collaboration que les Cast Members devaient résoudre des énigmes, apprenant au passage tout ce qu’il y a à savoir sur cet hôtel unique en son genre et sur la meilleure façon d’accompagner les clients tout au long de leur séjour pour une visite inoubliable.

* Plateforme de restauration
** Accès rapide aux attractions
*** Accès File d’attente


DisneyJDF

La Fabrique des Rêves de Disney Junior : Rencontre avec le co-auteur du spectacle, Ludovic-Alexandre Vidal

Pour donner vie à un spectacle, tout commence par une belle histoire à partager. Ludovic-Alexandre, l’un des auteurs de cette nouvelle production, nous raconte comment il a mis sa plume au service du rêve…

Comment es-tu devenu auteur de théâtre musical ?

Rien ne me prédestinait a priori à travailler dans le milieu artistique. J’ai plutôt une formation d’ingénieur, avec un doctorat de l’École Centrale à Paris. C’est une rencontre qui a tout changé, avec mon meilleur ami, Julien Salvia, qui est compositeur, et avec qui j’écris des comédies musicales depuis 15 ans maintenant. Nous avons commencé à travailler ensemble durant nos études à Centrale, et en sortant de l’école, nous avons décidé de continuer. Nous avons écrit Le Prince et le Pauvre, puis Raiponce et le Prince aventurier et La Petite Fille aux Allumettes (avec Anthony Michineau) qui ont été tous les deux nommés aux Molières, suivis des Aventures de Tom Sawyer, le Musical et du Tour du Monde en 80 Jours, le Musical,  joués à Mogador et également nommés aux Molières. Nous travaillons aussi sur des séries animées et des spectacles en Angleterre, et je suis adaptateur de l’anglais vers le français pour des spectacles auxquels j’ai collaboré, comme Sister Act, Cats ou encore La Belle et la Bête, toujours à Mogador.

Comment en es-tu venu à travailler pour Disneyland Paris ?

C’est un rêve de gosse ! Ma première rencontre avec la comédie musicale, ce fut les Grands Classiques Disney des années 1990. Je rêvais de rejoindre cette grande famille ! Or, il se trouve que Julien fut l’un des interprètes de La Forêt de l’Enchantement : Une Aventure Musicale Disney donné à The Chaparral Theater entre 2016 et 2017, et c’est dans ce cadre qu’il a rencontré Claire Salmon, la productrice du spectacle. C’était à l’époque de notre Tom Sawyer à Mogador, et c’est ainsi qu’elle a découvert notre travail en tant que créateurs. Les choses se sont alors mises en place naturellement à travers Claire, Aurélien Berda, qui travaillait lui aussi sur le projet, puis Paul Chychota, le Metteur en Scène de La Fabrique des Rêves de Disney Junior. Pour une première expérience à Disneyland Paris, ce fut une expérience… de rêve ! Et, hasard des castings, Julien est également l’un des interprètes du spectacle !

Quelle est l’histoire de La Fabrique des Rêves de Disney Junior ?

Il existe un endroit sur Terre où les rêves du monde entiers sont collectés pour les transformer en magie qui est ensuite répandue à travers le monde : c’est la Fabrique des Rêves. Nos visiteurs vont donc avoir l’occasion unique de découvrir cet endroit merveilleux. Or, au fur et à mesure de cette visite, ils vont se rendre compte que sur les six employés qui travaillent dans cette usine, trois sont des rêveurs naturels : Rotor, Gasket et Stylus. Mais les trois autres ont plus de difficultés. Axel et Spark auront besoin de Fancy Nancy et Vampirina pour apprendre à exprimer leurs rêves tandis que Miss Mallet, la responsable de cette usine, est tellement occupée à la faire fonctionner qu’elle en a oublié de rêver. Grâce à Timon et à toute l’équipe, elle va réapprendre à rêver et toute l’usine va remarcher.

Comment s’est passée l’écriture du spectacle ?

Nous sommes passés par de multiples phases et de multiples versions avant la version finale. Lors de notre première réunion avec Paul, nous avons d’abord réfléchi au concept, à la manière de représenter les rêves sur scène. Qu’est-ce qu’un rêve ? Comment fonctionne l’usine ? Autant de questions que nous nous sommes posées pour trouver les bases de notre histoire. Nous avons également réfléchi aux Personnages qui allaient être présents ainsi qu’aux chansons de l’univers Disney Junior qui allaient contribuer à raconter notre histoire. Ensuite, nous avons collaboré avec Matt Hoverman, qui est l’un des auteurs de la série Fancy Nancy Clancy. Il connaît parfaitement l’univers de Disney Junior et il nous a apporté son expertise au sujet du storytelling de tous ces Personnages. Nous avons également traduit certains éléments de chansons et de dialogues, tout en étant très attentifs au fait que notre histoire soit compréhensible au-delà des mots, à travers les intentions de jeux des Personnages.

Comment les Personnages de Disney Junior interviennent-ils dans l’histoire ?

Nous avons invité ceux qui étaient le plus en mesure d’aider les employés qui avaient du mal à rêver. Pour Axel, il fallait vraiment l’intervention de Fancy Nancy Clancy. Il n’ose pas s’exprimer. On le remarque à peine. Fancy Nancy Clancy va lui apprendre à oser être lui-même, à exprimer tout son côté chic et flamboyant, comme elle ! De son côté, Spark est passionnée de musique, mais préfère se cacher dans le vestiaire pour jouer de la guitare. Avec son côté « rock star », Vampirina était le Personnage idéal pour l’aider à s’affirmer et à montrer son talent au monde. Elle est passée par là, et a fait pratiquement le même chemin. Quant à Miss Mallet, elle est un peu coincée dans son rôle de responsable. Rien de mieux que Timon pour lui apprendre à se laisser aller et finalement se découvrir elle-même.

Mickey et Minnie sont également présents dans le spectacle.

Quand la Fabrique tombe en panne, nos six employés sont un peu en panique. Et pour leur venir en aide, ils vont avoir besoin ni plus ni moins que des experts du rêve : Mickey et Minnie ! C’est eux qui, par magie, vont invoquer tous ces Personnages de l’univers de Disney Junior pour les aider.

La Fabrique des Rêves de Disney Junior est un spectacle qui parle aux petits comme aux grands. Comment avez-vous trouvé le ton juste pour toucher toute la famille ?

Il fallait d’abord être fidèle à l’univers de Disney Junior, et c’est là que Matt a été essentiel car il en connaît tous les codes, tous les détails. Il fallait que les spectateurs qui connaissent et apprécient ces Personnages les retrouvent tels qu’ils sont dans notre spectacle. Cela passe aussi beaucoup par l’humour, comme les blagues de Timon. Rotor, Gasket et Stylus forment quant à eux un trio très drôle car ce sont des caractères très tranchés. Rotor est le petit nerveux qui a un peu peur de tout, alors que Gasket est le rêveur naturel qui rassure tout le monde. Ce contraste va générer des situations cocasses.

Dans un autre registre, Miss Mallet s’est laissée enfermer dans cette bulle de travail au quotidien, et en a perdu de vue l’enfant qu’elle avait en elle. Cette thématique va parler à une autre partie du public.

C’est toute la richesse de ce spectacle qui peut se lire à différents niveaux. On peut venir simplement pour s’amuser et en prendre plein les yeux car ce spectacle est une véritable boule d’énergie avec de la danse, du chant, de la magie, de l’humour ; ça n’arrête pas ! Mais on peut aller encore plus loin et y trouver plus, de l’émerveillement, des messages, de l’émotion…

Les visiteurs vont ainsi pouvoir partager une expérience en famille, passer par toutes sortes d’émotions, tout en se connectant à des points d’ancrage différents.

En parlant d’harmonie, comment les chansons s’intègrent-elles dans le spectacle ?

La musique a une place essentielle et les chansons sont vraiment au service de l’histoire. Rien n’est gratuit. Il y a un énorme travail vocal entre les six comédiens-chanteurs-danseurs qui chantent en live à plusieurs voix. C’est comme dans notre histoire. L’harmonie entre nos personnages, c’est que chacun apporte sa propre couleur, sa propre personnalité pour chanter ensemble la même partition. Le côté « live » apporte une énergie assez incroyable, et quand on entend ces six voix résonner ensemble, c’est magique ! Je ne remercierai jamais assez les équipes qui ont préparé nos artistes. C’est très beau à voir et à entendre. Imaginer tout cela sur papier et le voir ainsi prendre forme, c’est juste incroyable !

Le scénario de La Fabrique des Rêves de Disney Junior fait aussi la part belle aux accessoires. Comment les avez-vous imaginés ?

Ce fut un aspect vraiment passionnant de la création du spectacle. Nous en avons parlé dès notre première réunion avec Paul. Nous nous sommes tout de suite interrogés sur la manière de matérialiser les rêves sur scène, et comment cette énergie pouvait être collectée, et cela a eu un impact direct sur les décors et les accessoires. C’est ainsi que nous avons imaginé le « dreamometer », ou « rêvomètre », qui mesure la quantité de rêves collectée dans l’usine. Il y a aussi toutes sortes d’éléments de décors comme le transporteur, cette cabine extraordinaire d’où les gens peuvent se téléporter. Sans oublier le toboggan ! C’était une évidence tant il symbolise cette part d’enfance que nos rêveurs naturels ont gardée. Cet accessoire de jeu permettait également des arrivées de Personnages très originales par rapport à ce qui se fait habituellement au théâtre.

La Langue des Signes Française s’invite de manière particulièrement originale sur le spectacle.

Absolument ! Et elle est doublement intégrée. Non seulement, nous avons un comédien ou une comédienne LSF pendant les représentations pour accueillir le public et l’aider à mieux suivre le spectacle, mais en plus, Pierre Caumon, le chorégraphe du spectacle, a fait en sorte que certains mouvements des danseurs intègrent les signes de la LSF. C’est magnifique et parfaitement intégré.

_SB_5067

Découverte, inspiration et immersion pour les jeunes de l’association Sport dans La ville.

Dans sa démarche d’information, de motivation et d’inspiration des générations futures, Disneyland Paris a accueilli des jeunes de l’association Sport dans la Ville issus du programme  « Séjours et Découvertes internationales”, mis en place par l’association. L’objectif de cette journée: faire découvrir différents métiers de l’hôtellerie, de l’accueil et de la restauration mais aussi rencontrer des employés de diverses nationalités pour partager leur expérience internationale et pratiquer l’anglais. Les jeunes ont ainsi pu rencontrer sur le terrain des Cast Members exerçant dans de multiples activités, une belle occasion pour en apprendre plus sur ces métiers et aussi partager l’expérience des employés exerçant leur talent en dehors de leur pays d’origine.

Cap sur l’hôtellerie
Le 30 juin dernier, 12 jeunes ont pu en savoir plus sur les métiers de l’hôtellerie au Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel qui vient d’ouvrir ses portes au public. Après une visite de l’hotel guidée par un Art Guardian, ils ont rencontré les casts members de la réception, de la conciergerie mais aussi du service en chambre ainsi que le manager du Downtown Restaurant qui ont pu leur expliquer leurs différentes missions. Deux Cast Members ayant participé aux programmes d’échanges internationaux de l’entreprise à Walt Disney World ont également partagé leur expérience. Un programme d’échanges riche pour découvrir ces métiers  au coeur de la magie, comme le souligne la responsable du programme , Marie Normant « A l’occasion de notre Young Talents Summer Camp , les jeunes ont découvert l’univers et l’ensemble des métiers de l’Hôtel New York the Art of Marvel, rencontré des collaborateurs inspirants et pu se projeter dans des expériences internationales concrètes » 

Découverte au cœur du Parc Disneyland
Ce mercredi 7 juillet, ce sont 18 jeunes issus du même programme qui ont été plongés au cœur de la magie du Parc Disneyland et de ses métiers. Au programme, rencontres et découvertes des métiers de l’accueil à City Hall et à l’attraction Buzz Lightyear Laser Blast, de la restauration au Restaurant Plaza Garden et enfin de la vente au magasin Emporium! Rencontres de Cast Members de diverses nationalités, discussions en anglais ont fait partie de la journée. 

Après des matinées riches en échanges, les jeunes ont pu profiter des attractions des parcs!

Les équipes de Disneyland Paris comptent des milliers Cast Members de 120 nationalités qui exercent leurs talents dans plus de 500 métiers différents. Leur rôle est clé dans l’experience unique que vivent nos visiteurs chaque jour dans nos parcs et hôtels. Créer des moments de découverte et d’échange pour les jeunes générations  afin de  les inspirer et les encourager  à poursuivre leurs projets professionnels est un des engagements clés de la société poursuivis tout au long de l’année.

Heinz

The Kraft Heinz Company est désormais Partenaire officiel de Disneyland® Paris

Marne-la-Vallée (9 juillet, 2020) – Disneyland Paris a officiellement choisi The Kraft Heinz Company, avec son portefeuille unique de sauces Heinz, comme Partenaire Officiel Condiments sur l’ensemble de la destination, y compris ses deux Parcs Disney, Disney Village et ses Hôtels Disney fréquentés par des invités de toute la France et de l’Europe. La marque américaine emblématique Heinz, qui a fêté ses 150 ans en 2019, développera également, au fur et à mesure de la progression du partenariat, des recettes exclusives et délicieuses pour Disneyland Paris, en collaboration avec les chefs de la destination, pour compléter l’expérience unique des restaurants à thème. Tous les condiments seront produits dans les usines de fabrication de Kraft Heinz en Europe, y compris l’usine française de la société à Seclin. 

Il s’agit d’un partenariat stratégique entre deux leaders internationaux qui incarnent l’excellence, la qualité et la joie de créer des moments mémorables pour les gens à travers le monde, et souligne la confiance de Disneyland Paris dans la valeur d’une nouvelle offre de condiments dédiée pour ses visiteurs. C’est une façon innovante d’aborder une expérience consommateur à 360°, où la nourriture joue un rôle essentiel, et c’est la première fois que Disneyland Paris signe un partenariat avec une entreprise de condiments.  

« Disneyland Paris s’engage à offrir une expérience exceptionnelle à ses visiteurs avec des souvenirs magiques qui durent toute une vie, et notre expérience culinaire en fait partie intégrante » a déclaré Laure Albouy, Vice-présidente de la Stratégie commerciale et d’intégration de Disneyland Paris. ” Créée en 1869, la marque de condiments Heinz est un porte-étendard qui a résisté à l’épreuve du temps. Offrir les meilleurs produits et services est la façon dont nous respectons notre engagement de qualité, et à cette fin, nous sommes ravis de nous associer à The Kraft Heinz Company. » 

En tant que partenaire officiel des condiments, Heinz travaillera également avec Disneyland Paris pour développer des campagnes marketing et de communication surprenantes et créatives dans toute l’Europe. Cette association unique qui prendra forme à l’extérieur de la destination est une merveilleuse opportunité de valoriser ces deux marques très appréciées ! 

« Nous sommes ravis de cette alliance qui témoigne de la confiance que Disneyland Paris nous accorde » a déclaré Jacques Pradels, Chief Sales Officer International pour The Kraft Heinz Company. « Cette collaboration met en lumière la qualité de nos produits. Elle est représentative d’une manière transformatrice d’aligner les forces avec nos clients pour activer brillamment à la fois le food service et la grande distribution, en leur apportant la valeur maximale pour toutes les occasions. Notre objectif est de rendre la vie délicieuse pour toutes nos parties prenantes, et ceci est un exemple clair de la façon dont cela peut se produire. » 

Halloween & Xmas at Disneyland Paris

Rêve, magie et frissons : les saisons d’Halloween et de Noël sont de retour à Disneyland® Paris !

Quel meilleur endroit que Disneyland® Paris pour célébrer ensemble la fin de l’année ? Parce que plus que jamais nous avons tous besoin de rêve et de magie, Disneyland Paris prépare un programme envoûtant et plein de surprises pour Halloween et Noël et annonce le retour officiel des soirées spéciales pour la nuit d’Halloween et le Réveillon du Nouvel An.

Le Festival Halloween Disney, du 1er octobre au 7 novembre 2021

Le Festival Halloween Disney sera de retour dès le 1er octobre et promet des moments méchamment drôles avec les Méchants Disney. Durant toute la saison, le Parc Disneyland® revêtira son plus beau costume automnal pour immerger les visiteurs dans l’ambiance unique d’Halloween. Citrouilles, guirlandes d’automne et gentils fantômes habilleront les décors du Parc tout au long de la saison.

Pour s’amuser à se faire peur, les Parc Disneyland et Walt Disney Studios® regorgeront de nombreux Méchants Disney (Maléfique, Capitaine Crochet, Jafar, Cruella…) et Personnages Disney revêtus de leurs plus facétieux costumes d’Halloween.

L’occasion sera aussi rêvée pour découvrir ou redécouvrir les attractions les plus fascinantes de Disneyland Paris, qu’il s’agisse de la chute vertigineuse de The Twilight Zone Tower of Terror, ou encore du parcours mystérieux peuplé d’esprits de Phantom Manor.

Et le Festival Halloween Disney réserve encore bien des surprises ! Le programme sera prochainement dévoilé sur disneylandparis.com.

L’année 2021 marque aussi le grand retour de l’iconique Soirée Halloween Disney* ! Cette soirée unique,organisée le 31 octobre dans le Parc Disneyland, proposera une sélection d’attractions ouvertes en nocturne ainsi que de nombreuses surprises et animations méchamment drôles concoctées par les Méchants Disney… frissons et amusement garantis ! Le programme détaillé de la soirée sera prochainement disponible sur disneylandparis.com.

*Les ventes de billets seuls pour la Soirée Halloween Disney sont déjà ouvertes ! Les ventes de la Soirée Halloween Disney en complément à un séjour (incluant Hôtel + Billets Parcs Disney) seront prochainement ouvertes.

Le Noël Enchanté Disney, du 13 novembre 2021 au 9 janvier 2022

Parce qu’il est enfin temps de se retrouver, Disneyland Paris s’enveloppera de la magie de Noël dès le 13 novembre pour faire rêver petits et grands et célébrer Noël comme il se doit ! Dans le Parc Disneyland, un sapin scintillant de mille feux accueillera les visiteurs dès leur arrivée et les illuminations de Main Street, U.S.A. les guideront jusqu’au Château de la Belle au Bois Dormant… Flocon sur le gâteau ? Il neigera plusieurs fois par jour sur Main Street, U.S.A. !

Pour ce Noël particulier et tant attendu, de nombreux Personnages Disney iconiques, tels que Mickey, Minnie, Donald, Dingo ou Stitch, mais aussi le Père Noël lui-même, revêtiront leurs plus beaux costumes de fêtes pour sublimer la magie de l’hiver dans les deux Parcs Disney.

Le programme détaillé du Noël Enchanté Disney sera prochainement disponible et promet déjà des surprises à faire rêver !

Et pour fêter le passage à la nouvelle année, Disneyland Paris se mettra sur son 31 pour offrir à ses visiteurs une Soirée du Nouvel An* inoubliable en compagnie des Personnages Disney. Une expérience nocturne unique au cours de laquelle les visiteurs pourront profiter d’une sélection d’attractions, de menus exceptionnels dans les restaurants des deux Parc Disney et de nombreuses surprises pour un Réveillon de rêve.

*Programme détaillé et ouverture de la billetterie pour la Soirée du Nouvel An seront prochainement disponibles sur disneylandparis.com.

Certaines expériences, spectacles ou événements ne seront pas disponibles ou pourront être modifiés en fonction de l’évolution des mesures de sécurité et sanitaires et des recommandations des autorités publiques. Tous les événements, spectacles, attractions et animations mentionnés peuvent également être modifiés, retardés ou supprimés sans préavis et sont soumis aux conditions climatiques.

Disney Junior sfx

La Fabrique des Rêves de Disney Junior : Rencontre avec Charles Saulais, Designer Effets Spéciaux

Création exclusive des équipes de Disneyland Paris, La Fabrique des Rêves de Disney Junior est un spectacle plein de rythme et de fantaisie auquel les effets spéciaux apportent une touche de magie unique. Charles nous en dit plus sur cette toute nouvelle production et sur son métier pas comme les autres.

Avant d’évoquer La Fabrique des Rêves de Disney Junior, peux-tu nous parler de ton parcours au sein de Disneyland Paris ?

J’ai toujours été passionné par le monde du spectacle en général et par les effets spéciaux en particulier, et c’est ce qui m’a conduit à venir travailler à Disneyland Paris il y a 19 ans, à l’ouverture du Parc Walt Disney Studios. J’ai commencé en tant que Technicien Effets Spéciaux sur le spectacle Moteurs… Action ! Stunt Show Spectacular. Progressivement, on m’a confié des tâches de plus en plus complexes et c’est ainsi que je suis devenu Régisseur Effets Spéciaux, Assistant Chargé de Projet Effets Spéciaux, et finalement Designer Effets Spéciaux en 2015. Depuis 2017, je travaille à la Direction Technique Spectacle (DTS) toujours en tant que Designer effets spéciaux. J’ai travaillé sur de nombreuses productions comme le spectacle du Roi Lion et les Rythmes de la Terre, Chantons la Reine des Neiges, Disney Stars on Parade, La Saison de la Force et d’autres saisons comme Noël ou Halloween.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ton métier ?

Quand j’étais Technicien, je réalisais les projets qu’on me confiait. Maintenant, en tant que Designer, je suis passé du côté créatif. J’ai un rapport privilégié avec les productions et avec les Metteurs en Scène. Mon rôle, c’est de concrétiser la vision du Metteur en Scène afin de provoquer l’émerveillement chez nos Visiteurs. Nous sommes des révélateurs d’émotions.

Comment as-tu abordé cette nouvelle scène et ce nouveau spectacle ?

Studio D a été refait de fond en comble et utilise maintenant le dernier cri de la technologie. La salle a été conçue pour être flexible, ce qui nous autorise beaucoup de choses nouvelles. C’est un nouveau terrain de jeu passionnant pour nous.

Pour La Fabrique des Rêves de Disney Junior, j’ai longuement discuté avec Paul Chychota, le Metteur en Scène. L’idée principale était de solliciter au maximum les sens du public comme la vue et l’odorat, afin de proposer l’expérience la plus immersive possible. Par exemple, avec Paul, nous voulions que le public soit plongé dans notre univers avant même le début du spectacle. Nous avons donc cherché des solutions afin de mettre en place un parfum d’ambiance dans la salle et nous nous sommes fixés sur une odeur « barbe à papa » bien particulière. Nous en avons senti des dizaines avant de faire notre choix. Celle-ci a des tonalités de sucre et d’amande qui conviennent parfaitement à l’esprit du lieu. Dès que le public la perçoit, il entre immédiatement dans notre histoire.

Comment s’est passée la sélection des différents effets présents dans le spectacle ?

Nous avons beaucoup travaillé afin de trouver des effets spéciaux qui soient vraiment immersifs. Les bulles de fumées que l’on peut découvrir pendant le passage de Vampirina sont vraiment incroyables. Quand elles explosent, vous avez ces volutes magnifiques qui correspondent parfaitement à l’univers du Personnage. Les bulles vous surprendront tout au long du spectacle, vous pourrez même apercevoir la tête de Mickey éclairée à travers des bulles transparentes. C’est vraiment magique !

Chacun de ces effets a une raison d’être, directement liée à l’histoire. En tant que Designer, je travaille à partir du script et des discussions que nous avons avec Paul. Il me présente ses idées et j’essaie de leur donner forme en proposant différents effets. Lorsqu’il a fait son choix, la phase de test peut commencer.

Comment cela se passe-t-il ?

Pour les effets pyrotechniques, on utilise des logiciels afin de pré-visualiser le rendu final, mais pour les autres, rien ne vaut les tests grandeur nature. Par exemple, pour les bulles, j’ai vraiment cherché quelque chose qu’on n’a pas l’habitude de voir. C’est en effet la première fois qu’on utilise cet effet dans un théâtre à Disneyland Paris. Une fois que je l’ai trouvé, j’ai réalisé une installation pour présenter cet effet à Paul et il est resté sans voix. Le processus de recherche peut être assez long, mais avec les tests, on sait tout de suite si c’est le bon choix.

Les Personnages du spectacle ont-ils inspiré certains effets ?

Quand Paul m’a présenté le scénario du spectacle, il m’a dit que Fancy Nancy Clancy serait présente. Je trouvais cela très original car on ne la voit pas souvent dans les Parcs Disney. Il fallait donc trouver une idée pour marquer son arrivée. Il voulait un effet un peu chic, avec de la couleur, à l’image de la série. Je lui ai proposé un lâcher de confettis en forme de papillons de toutes les couleurs. Dans l’un des premiers épisodes de la série, Fancy Nancy affirme qu’elle est une spécialiste des papillons et je me suis dit qu’en venant sur scène pour chanter et danser, elle serait ravie de se retrouver au milieu de ses amis ailés.

La fumée a un rôle tout particulier dans ce spectacle.

Nous utilisons les effets de fumée de différentes manières. D’une part, en interaction avec les décors. Notre idée était de le rendre vivant, d’en faire un véritable personnage. Il se passe plein de choses autour de lui et la fumée permet en quelque sorte de l’animer, de lui donner vie.

Nous avons également beaucoup travaillé sur le marquage lumineux, la manière dont la fumée prolonge la lumière et lui donne une densité particulière. Ce fut un vrai travail d’équipe. Le Designer Lumière a travaillé avec Paul pour mettre au point l’identité lumineuse du spectacle, et la fumée d’ambiance vient mettre en valeur tous ces effets lumineux. Quand on rentre dans une usine, il y a du mouvement, de l’animation de tous les côtés. La fumée permet de rendre toutes ces choses palpables, encore plus réelles.

Cela représente un magnifique travail d’équipe !

La DTS, c’est une équipe complète avec une multitude d’experts dans chaque domaine – audio, machinerie, lumière, effets spéciaux… Nous travaillons avec un directeur technique qui va superviser la totalité du projet, des structures à la décoration, ainsi qu’avec tous les techniciens qui vont mettre en place les différentes machines sur scène.

Comment parviens-tu à être toujours à la pointe, à apporter sans cesse des nouveautés aux spectacles de Disneyland Paris ?

Déjà, c’est beaucoup de recherche. Je regarde beaucoup de spectacles. Je suis également de près l’actualité des nouvelles technologies en allant dans des salons et en échangeant avec des entreprises extérieures spécialisées. C’est un microcosme ; tout le monde se connaît. Mais un bon technicien effets spéciaux, c’est avant tout un bon bricoleur, et il n’est pas rare de prendre une machine existante et de la détourner totalement de son utilisation première pour créer un effet original, comme un ventilateur que l’on pourrait utiliser non pas pour faire du vent, mais pour aspirer de l’air.

Que représente La Fabrique des Rêves de Disney Junior dans ta carrière ?

Pour moi, cette salle et ce spectacle représentent un véritable renouveau. C’est l’une des premières étapes de l’expansion à venir du Parc Walt Disney Studios. Je ressens donc une énorme fierté d’en faire partie. C’est un privilège de pouvoir faire le métier que je fais à Disneyland Paris et tout particulièrement dans ce genre de salle. C’est un métier de rêve, dans un environnement absolument fabuleux, avec des gens exceptionnels. Disneyland Paris, c’est ma Fabrique des Rêves à moi !

yaron

LA FABRIQUE DES RÊVES DE DISNEY JUNIOR

RENCONTRE AVEC YARON SPIWAK, SENIOR MUSIC PRODUCER AND CREATIVE DIRECTOR

La musique est au cœur de la toute nouvelle production scénique de Disneyland Paris. Yaron nous en révèle tous les secrets de fabrication.

Yaron, peux-tu nous présenter le concept musical de La Fabrique des Rêves de Disney Junior ?

Notre spectacle se situe dans la grande tradition du théâtre musical. Certains de nos Personnages, comme Fancy Nancy Clancy, sont relativement nouveaux pour le public européen. Il fallait donc faire appel à un style musical qui parle au plus grand nombre, sans avoir nécessairement besoin de connaître les séries Disney Junior à l’avance. La musique a donc un rôle essentiel. Elle permet d’accompagner l’histoire et de toucher directement le cœur des gens.

Quel fut ton rôle sur cette production ?

J’ai été le co-producteur et directeur créatif sur ce spectacle. En tant que Senior Music Creative Director de Walt Disney Imagineering, l’une de mes responsabilités est de collaborer avec les producteurs musicaux des différents Parcs Disney à travers le monde, ce qui me permet d’apporter un regard particulier, plus global, sur les différents spectacles, et de faire venir de nouveaux artistes passionnants afin de répondre aux besoins spécifiques d’une production.

C’est donc un métier très collaboratif. Peux-tu nous en dire plus sur cet aspect de ton travail pour La Fabrique des Rêves de Disney Junior ?

J’ai travaillé en particulier avec Jonathan Barr, qui travaille en tant que producteur musical pour Disneyland Paris. Nous avons collaboré sur de très nombreux spectacles pour les Parcs Disney et notamment Disneyland Paris. Nous avons produit ensemble les musiques de La Reine des Neiges 2 : Un Voyage Enchanteur et sur La Reine des Neiges : Une Invitation Musicale. C’est un partenaire fantastique, doublé d’un grand musicien.

Quand je produis la musique des spectacles de Disneyland Paris comme Le Roi Lion et les Rythmes de la Terre ou encore Marvel : L’Alliance des Super-Héros, je collabore aussi régulièrement avec l’équipe du département Musique de Disneyland Paris, notamment Estelle Champeau et Guillaume Coignard. C’est toujours un grand plaisir de collaborer avec eux. Chaque projet est différent, et l’équipe réussit toujours à rendre ces expériences aussi passionnantes qu’amusantes. Cette entente entre Walt Disney Imagineering et Disneyland Paris est l’une des clefs du succès de nos spectacles.

Comment as-tu approché les chansons du spectacle ?

Quand vous lancez un nouveau spectacle, la plupart des chansons doivent être réarrangées afin qu’elles s’intègrent parfaitement dans cette nouvelle production, tant du point de vue de son ambiance que de sa mise en scène. Par exemple, Vampirina joue un solo de guitare qui n’existe pas dans la série. Nous nous sommes donc posés un certain nombre de questions : quel sera le son de sa guitare ? Quelles parties de la chanson va-t-elle chanter ? Nous avons également dû imaginer un arrangement spécial pour un moment dansé par Fancy Nancy Clancy. Au départ, nous avions même envisagé de créer une chanson originale mais nous nous sommes vite rendu compte que les chansons des différentes séries de Disney Junior étaient formidables et correspondaient exactement au message de notre spectacle. Il suffisait donc simplement de les adapter et pour cela, nous nous sommes tournés vers Tim Heintz, qui a signé les arrangements du spectacle Le Rythme de la Jungle. Il avait auparavant arrangé les chansons de Disney Junior Dance Party! pour le Parc Disney’s Hollywood Studios de Floride et son travail avait été très apprécié par les gens de Disney Junior, ce qui fait que nous nous sommes naturellement tournés vers lui une nouvelle fois.

Ensemble, comment êtes-vous parvenus à donner ce style « théâtre musical » aux chansons de Disney Junior ?

Pour ce spectacle, nous avons déconstruit les arrangements originaux et en avons créé d’autres dans l’esprit du théâtre musical. Je dirai que ces nouveaux arrangements sont un peu plus accessibles. Ils ont été envisagés de manière à ce que l’ensemble du public puisse se sentir impliqué émotionnellement. Ce fut vraiment un travail sur mesure pour notre spectacle. Rien à voir avec un concert.  Chaque chanson participe à l’histoire et prend sens à l’intérieur de l’ensemble de notre spectacle.

À ce titre, les arrangements de Tim Heintz sont très variés, à l’image des univers des différents Personnages.

Nos chansons font en effet appel à des styles très différents. Pour Vampirina, c’est le rock, pour Timon, la musique afro-caribéenne, et pour Fancy Nancy Clancy, la musique classique, avec une touche française, que l’on reconnaît notamment à travers l’utilisation de l’accordéon.  Pour certains enfants, c’est la première fois qu’ils sont exposés à un spectacle musical, et c’est très important de leur offrir une ouverture sur cette diversité. C’est dans ce cadre que nous avons eu l’idée d’intégrer la musique d’Offenbach dans le numéro de Fancy Nancy Clancy. Cette touche européenne fait vraiment partie de l’identité musicale de Disneyland Paris. C’est à la fois une marque de respect pour nos visiteurs et une manière de nous connecter avec eux.  C’est un aspect auquel nous tenons beaucoup, quels que soient les chansons, les compositeurs ou les arrangeurs. 

Comment se sont passés les enregistrements ?

Ce fut une expérience assez spéciale dans la mesure où les sessions ont eu lieu la première semaine de mars 2020 à Los Angeles, juste avant le confinement. Nous venions chaque jour au studio sans savoir si nous pourrions nous voir le lendemain. Dans ce contexte très particulier, la musique nous a permis de nous évader. Nous nous sommes concentrés sur le moment présent, ce qui est aussi le message du spectacle, et sur le plaisir de faire ce que nous aimons par-dessus tout, la musique. Lors de ces enregistrements, nous nous sommes attachés à reconstituer le son d’un orchestre de théâtre musical, avec une touche cinématographique. Pour plusieurs chansons, nous avons invité des instruments particuliers : l’accordéon pour Fancy Nancy Clancy, la guitare distorsion pour Vampirina et le marimba pour Timon et La Garde du Roi Lion.

L’enregistrement s’est fait sur plusieurs sessions, notamment pour des raisons sanitaires, car nous ne pouvions pas avoir tous les instrumentistes réunis en même temps dans la même salle. Nous avons donc constitué des petits groupes d’instruments, parfois seulement des solistes, que nous avons captés séparément avant de reconstituer le tout. Quant aux parties vocales enregistrées, elles ont été captées en partie aux États-Unis, et en partie en France, dans la mesure où certaines sont en français.

Il se dégage vraiment quelque chose de magique de cette musique.

Au départ, une partition, ce ne sont que des notes sur une page. Et puis les musiciens arrivent et leur donnent vie. Lors des enregistrements, les notes ont littéralement jailli des pages et cela se ressent. C’est cette passion et cet engagement qui ont rendu ce spectacle magique !