N033204

Les musiques de fond sur le devant de la scène

[vc_row][vc_column][vc_column_text]On ne les remarque pas au premier abord et pourtant, elles participent pleinement à l’expérience des Parcs Disney. Il s’agit des musiques d’ambiance, qui résonnent aux quatre coins de Disneyland Paris, pour mieux nous plonger dans ses univers de rêve.  [/vc_column_text][vc_column_text]

Walt Disney et ses Imagineers étant avant tout des cinéastes, il était naturel qu’ils conçoivent Disneyland Resort à la manière d’un film, avec son scénario, ses décors, ses acteurs (Cast Members et visiteurs) et sa mise en scène. Et il était tout aussi naturel de lui imaginer une bande-son.

[/vc_column_text][vc_column_text]Cette bande-son un peu particulière, c’est la musique d’ambiance, que l’on appelle également BGM (Background Music), élément essentiel de la thématisation si chère aux Imagineers.

Aux tout premiers temps de Disneyland Resort, ce type de musique était plutôt joué en live par différents ensembles disséminés à travers tout le Parc. Toutefois, outre les musiques d’attractions, on trouvait déjà quelques musiques d’ambiance enregistrées. Ainsi, les visiteurs qui entraient dans Fantasyland via le Sleeping Beauty Castle étaient accueillis en chanson, avec « When You Wish Upon A Star », véritable « il était une fois » musical. A l’entrée de Frontierland, c’était un vieil air de banjo qui servait d’introduction tandis qu’à Adventureland, il s’agissait de tambours indigènes et de bruits de la jungle. Ces BGM très courtes (de l’ordre de quelques minutes) tournaient en boucle (ou « loop »), suivant le principe des « muzak », ces musiques d’ambiance diffusées dans les commerces américains à partir de 1934.

[/vc_column_text][vc_column_text]

Progressivement, au début des années soixante, certaines attractions en extérieur et autres files d’attentes de Disneyland Resort se dotèrent à leur tour de leurs propres musiques d’ambiance produites spécialement pour l’occasion. C’est ainsi que le compositeur Buddy Baker (« Grim Grinning Ghosts ») écrivit un nouvel arrangement de la chanson de Blanche-Neige « Je Souhaite » pour le Puits aux Souhaits de Snow White Grotto (1961), en l’agrémentant de clochettes.  Certaines musiques pouvaient également changer en fonction du moment de la journée ou de la période de l’année. Ainsi, l’orgue de Swiss Family Treehouse (1962) qui jouait la plupart du temps la fameuse « Swisskapolka » du film Les Robinson des Mers du Sud (1960) (également composée par Buddy Baker) se mettait à faire entendre des Christmas Carols durant la période de Noël. C’est d’ailleurs ce qui se passe encore aujourd’hui sur Main Street, U.S.A. pour les fêtes de fin d’année, durant lesquelles on peut apprécier une musique d’ambiance spécialement conçue pour ce moment.

[/vc_column_text][vc_single_image image=”14094″ img_size=”large” alignment=”center”][vc_column_text]

Au fil des années, les musiques d’ambiance furent progressivement étendues à l’ensemble du Parc, en commençant par Main Street, U.S.A. Mais c’est alors que se posa la question de leur thématisation.

[/vc_column_text][vc_single_image image=”14091″ img_size=”large” alignment=”center”][vc_column_text]

Comme dans un film, le choix des musiques est particulièrement crucial pour la cohérence des histoires et curieusement, les premiers enregistrements diffusés dans Main Street, U.S.A. relevaient plutôt de la pop des années 1960, tel le fameux « Mrs. Robinson » de Simon & Garfunkel, misant davantage sur l’émotion que sur l’aspect historique.

Surpris par ce décalage, l’homme de radio Jack Wagner (qui fut longtemps la voix officielle de Disneyland Resort) proposa en 1970 au Vice-Président de Disney Entertainment de l’époque Bob Jani de concevoir une musique d’ambiance plus en accord avec le thème du Land. En s’appuyant principalement sur des disques Disney de l’époque, et notamment des arrangements pour fanfare, il conçut un loop davantage dans l’esprit du tournant-du siècle.  A tel point que Disney lui confia la conception des BGM de plus de 40 zones pour Disneyland Resort et Walt Disney World qui demeurent, encore aujourd’hui, des références du genre.

Elles inspirèrent d’ailleurs les Imagineers pour la conception des musiques d’ambiance de Disneyland Paris dont certaines, comme un joli retour des choses, seront utilisées dans les Parcs américains.

[/vc_column_text][vc_column_text]Les musiques d’ambiance de Disneyland Paris fonctionnent comme des musiques de film, à la différence que c’est au visiteur de créer ses propres séquences au gré de ses déplacements dans le parc. Et de même qu’il existe plusieurs formes de musique de film, il existe plusieurs formes de musiques d’ambiance.

Il y a celles qui servent à planter le décor et à nous transporter dans un autre lieu ou une autre époque grâce à des thèmes et des sonorités d’un autre temps. Au cinéma, c’est le cas notamment de La Princesse et la Grenouille (2010) ou de La Belle et le Clochard (2019) dont les musiques inspirées du jazz New Orleans nous replongent dans l’Amérique des années 1910-1920.  Sur Main Street, U.S.A., il s’agit essentiellement de « ragtime », un style typique du tournant-du-siècle américain, la période d’inspiration du Land. On peut ainsi y entendre des œuvres de Scott Joplin ou Arthur Pryor, ou des musiques plus récentes, tirées de films comme Pollyanna (1960) ou Là-Haut (2009), arrangées dans le même style.

[/vc_column_text][vc_single_image image=”14092″ img_size=”large” alignment=”center”][vc_column_text]

La musique a aussi le pouvoir de nous faire voyager à travers le monde, notamment grâce au choix des instruments. Ils peuvent être chinois, comme dans Mulan (1998), ou celtiques, comme dans Rebelle (2012). Ce même principe s’applique à Adventureland, qui regorge de musiques exotiques, jouées par des percussions africaines au niveau de Restaurant Hakuna Matata, ou par des ensembles orientaux pour la zone d’Adventureland Bazar.

[/vc_column_text][vc_column_text]

D’autres musiques de film procèdent essentiellement par citations ou références. Dans Toy Story 2 (1999), lorsque Buzz investit le repère de Zurg et saute sur des pièces en suspension, chaque saut fait résonner une note du thème d’Ainsi Parlait Zarathoustra, référence évidente au classique de la science-fiction 2001 : L’Odyssée de l’Espace (1968). Et plus récemment, dans Les Indestructibles (2004), le compositeur Michael Giacchino nous replongeait dans l’ambiance des films de James Bond en s’inspirant des arrangements classiques de la célèbre franchise.

C’est exactement ce qui se passe au Parc Walt Disney Studios, dont la BGM s’enrichit de dizaines de musiques de film (au niveau de la Place des Frères Lumière) et de dessins-animés (à Toon Studio) et nous situent immédiatement dans des studios de cinéma. Et à Frontierland, les musiques des grands classiques du western tels Les Sept Mercenaires (1961) nous emportent immédiatement dans l’Ouest américain. Mais pas n’importe lequel : un Ouest mythique et trépidant !

[/vc_column_text][vc_column_text]

Enfin, la musique de film, c’est aussi très souvent une musique originale, composée pour une production en particulier. A Disneyland Paris, c’est le cas de la musique de Discoveryland, une bande-son unique écrite précisément pour l’occasion par le pianiste et compositeur David Tolley. Du sur-mesure !

[/vc_column_text][vc_single_image image=”14093″ img_size=”large” alignment=”center”][vc_column_text]Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur les musiques d’ambiance de Disneyland Paris. Mais ne vous inquiétez pas : nous aurons l’occasion de vous en dire plus très prochainement ![/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]
Disney_Hotel_New_York_The_Art_of_Marvel

Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel, une expérience immersive, entièrement réinventée, uniquement à Disneyland Paris

En accord avec les mesures prises par le gouvernement, les travaux de constructions du Disney’s Hotel New York – The Art of Marvel on été temporairement mis en arrêt. Sa date d’ouverture initale (15 June 2020) a été impactée. Dès que les travaux auront pu reprendre, davantage d’information seront disponibles quant à une nouvelle potentielle date d’ouverture.

JoanaetGiona

Visite de notre destination avec les Ambassadeurs

Comme nous, vous avez sûrement envie d’un peu de magie Disney ! Aujourd’hui, nous vous avons réservé une surprise…

Nous avons récemment visité notre destination pour rencontrer nos Magic Keepers, et nous ne pouvions bien sûr pas partir sans réaliser quelques clichés dans nos Parcs, Hôtels et le Disney Village pendant leur fermeture temporaire. Nous espérons que vous les aimerez autant que nous avons aimé les faire !

Image de topiaire

Disneyland Paris : l’enVERT du décor [ÉPISODE 1 : LES TOPIAIRES]

Lumière sur les trésors cachés de Disneyland Paris : des topiaires aux plantes exotiques, en passant par les ruches, les fleurs et les arbres. Dans ce premier épisode, on part à la découverte des topiaires avec Diagana Mohamadou, jardinier paysagiste à Disneyland Paris.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Photo d'une signalétique de file d'attente

Walt Disney Imagineering “signe” pour notre réouverture

Avant la réouverture progressive de Disneyland Paris, beaucoup de nos équipes ont travaillé ensemble pour réinventer l’expérience visiteur sur l’ensemble de la destination avec des mesures d’hygiène et de sécurité renforcées. Revenons sur leur travail et leur dévouement incroyables! Aujourd’hui, nous rencontrons Alain Champault et son équipe à Walt Disney Imagineering, qui ont joué un rôle important dans la création d’une toute nouvelle signalétique pour les visiteurs et d’équipements de protection pour les Cast Members.

Comment avez-vous réalisé les nouvelles signalétiques de Disneyland Paris?

Nous avons travaillé avec nos équipes à Shanghai et en Floride pour comprendre quelle signalétique avait déjà été créée et ce que nous devions accomplir avec la nouvelle signalétique de Disneyland Paris. Nous avons développé des panneaux spécifiques à notre destination afin qu’ils soient prêts lors de notre réouverture. Nous avions tellement de partenaires là-dessus, y compris Merchandise, Ticketing, la sécurité et plus encore, sans parler des équipes de maintenance qui ont tout installé. C’était vraiment un travail d’équipe!

Comment la signalétique a-t-elle été intégrée sur le site?

Ces nouveaux panneaux sont en harmonie avec les lieux dans lesquels ils apparaissent, avec un texte et une thématique qui s’intègrent parfaitement à l’environnement environnant tout en étant faciles à comprendre pour tous nos visiteurs.

Quels défis avez-vous rencontrés lors de la fermeture temporaire?

Ce fut un défi de nous plonger dans ce travail au tout début. Nous avons intégré les conseils du gouvernement français et de The Walt Disney Company, puis coordonné le processus de production d’une centaine de visuels différents pour la signalétique dans des conditions de télétravail et sur un calendrier assez serré. Nous devions également créer des panneaux adaptés à notre destination, qui ne dénaturent pas la magie pour laquelle Disneyland Paris est connue.

Le saviez-vous? Il y a 20 kilomètres de nouvelle signalétique à travers Disneyland Paris!

pluto with dog cover

Focus sur les chiens d’assistance à Disneyland Paris

Ce 26 août 2020, on célèbre la journée internationale du meilleur ami de l’homme. On parle bien sûr du chien ! Ils sont tout doux, ils ont des yeux de biches et ils nous font craquer : ce sont les chiens, les compagnons de l’homme depuis plus de 27 000 ans ! En dehors du cadre familial, on peut retrouver nos amis poilus (et on ne parle pas de Pluto ou Dingo)…  à Disneyland Paris !

Mission : accompagner

Les chiens-guide d’aveugle ou les chiens d’assistance sont toujours les bienvenus dans notre destination. Ces partenaires indispensables contribuent à apporter plus d’autonomie, de sécurité et de confort dans les déplacements de leur maître(sse), sans oublier leur rôle social au quotidien.

À Disneyland Paris, nous accueillons régulièrement l’Association des Chiens Guides d’Aveugles d’Île-de-France et l’ANM’ Chiens guides (association nationale des Maîtres de chiens guides), qui, grâce à ses conseils précieux, permet à notre entreprise d’étudier les meilleures solutions en termes d’accessibilité.

Côté accueil, les chiens d’assistance sont les bienvenus dans nos parcs à thèmes, nos hôtels et même dans certaines attractions ! Ils disposent gratuitement de l’accueil animaux de Disneyland Paris et leur séjour à l’hôtel comprend un kit de bienvenue : deux gamelles, un tapis de propreté et bien plus.

Un chien d’assistance accompagne également l’une des Cast Members de Disneyland Paris, il se nomme Lazer et a rejoint notre entreprise en même temps que Laetitia en 2016. Ce duo inséparable travaille depuis à Relation Visiteurs.

Si leur frimousse nous fait fondre, les garder, les toucher, les appeler ou leur donner à manger sont à éviter. Seul leur maître(sse) peut vous donner la permission de caresser les chiens d’assistance !

Pluto pose avec un nouvel ami chien guide lors du 40è anniversaire de l’Association Chiens d’Aveugles d’Ile de France (2016)

Photo d'illustration avec un hapiculteur

Disneyland Paris : l’enVERT du décor [ÉPISODE 2 : LES RUCHES]

Lumière sur les trésors cachés de Disneyland Paris : des topiaires aux plantes exotiques, en passant par les ruches, les fleurs et les arbres. Dans ce second épisode, on part à la découverte des ruches avec Thibaut Vandomme, technicien faune sauvage à Disneyland Paris.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

IIAB header

Imagineering in a Box

La célèbre série Imagineering in a Box est désormais également disponible en français.

Qu’est-ce qu’Imagineering in a Box ?
Imagineering in a Box est un programme en ligne gratuit disponible par l’intermédiaire de la Khan Academy. Il fait partie de l’engagement de Disney à aider les jeunes d’aujourd’hui à créer l’avenir qu’ils imaginent en leur offrant l’inspiration et en créant des opportunités grâce à une programmation transformative. Les modules compilent tout le savoir-faire des Imagineers de chez Disney pour des centaines de disciplines de carrière partout dans monde à destination d’utilisateurs de tous âges.
Dans le cadre des 32 vidéos éducatives, le programme met à profit l’expertise de Disney dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie, des arts et des mathématiques pour aider à combler le manque
d’opportunités et à préparer les jeunes à la réussite, et permet aux utilisateurs de créer des expériences thématiques.


De quoi traitent les modules ?
Le premier module se concentre sur la façon dont les Imagineers créent des contrées à thème pour donner vie aux histoires. Les utilisateurs sont encouragés à réfléchir et à concevoir leur propre contrée à thème et à la peaufiner tout au long de cette leçon.
Le deuxième module de cette série aborde l’art et l’ingénierie de la conception d’attractions. Les utilisateurs conçoivent un concept pour leur propre attraction et testent leur idée lors d’un exercice de simulateur de parcours.
La troisième leçon explique comment les Imagineers donnent vie aux personnages dimensionnels. Les utilisateurs conçoivent leur propre prototype de personnage et s’entraînent à l’animer.


Qu’est-ce que Walt Disney Imagineering ?

Walt Disney Imagineering (WDI) est la force créative et technique qui imagine, conçoit et construit tous les parcs à thème, tous les complexes hôteliers, toutes les attractions et tous les navires de croisière Disney dans le monde entier. Elle est également chargée de la supervision du développement de produits marketing et des jeux et activités de publication de Disney.
La force unique d’Imagineering provient de son équipe mondiale diverse de professionnels créatifs et techniques, qui s’appuient sur l’héritage de la narration de Disney pour créer de nouvelles formes de divertissement. En tant qu’entreprise axée sur l’innovation, Disney Imagineers imagine et développe des expériences immersives qui touchent les personnes du monde entier. Disney s’engage à aider les jeunes d’aujourd’hui à créer l’avenir qu’ils imaginent en leur offrant l’inspiration et en créant des opportunités grâce à une programmation transformative.


Qu’est-ce que la Khan Academy ?

La Khan Academy est une organisation à but non lucratif 501(c)(3) qui a pour mission d’offrir un enseignement de classe mondiale gratuit à quiconque et en tout lieu. La plateforme de contenus et de système d’apprentissage de la Khan Academy comprend des milliers d’exercices, de vidéos et d’articles qui couvrent un éventail de sujets du primaire et du secondaire. Ces contenus sont toujours gratuits pour les enseignants, les étudiants, les parents et les apprenants. Plus de 18 millions d’apprenants utilisent la Khan Academy chaque mois. La Khan Academy dépend des dons de fondations, de sociétés et de personnes dans le monde entier. Pour plus d’informations, rendez-vous sur khanacademy.org.

Cliquez ici pour commencer !

EnVert_du_decor_ep3

DISNEYLAND PARIS : L’ENVERT DU DÉCOR [ÉPISODE 3 : LES FLEURS]

Lumière sur les trésors cachés de Disneyland Paris : des topiaires aux plantes exotiques, en passant par les ruches, les fleurs et les arbres. Dans ce troisième épisode, on part à la découverte des fleurs avec Manon Hazebroucq, chargée de projet fleurissement à Disneyland Paris.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo