DLP employeur Hôtels Tourisme et Loisirs

Palmarès Capital : Disneyland Paris parmi les meilleurs employeurs 2021 de France !

Notre destination est classée meilleur employeur 2021 de France dans le secteur de l’hôtellerie, du tourisme et des loisirs et fait partie du TOP 30 des 500 entreprises les mieux notées.

Chaque année, le magazine Capital, en collaboration avec l’institut de sondage Statista, réalise un classement global des employeurs les mieux notés. Disneyland Paris atteint la 1ère place des meilleurs employeurs 2021 de France dans le secteur de l’hôtellerie, du tourisme et des loisirs. Concernant le palmarès global des 500 meilleurs employeurs 2021 de France, Disneyland Paris atteint la 21ème place avec une note de 7,97/10. 

Afin d’établir ces nouveaux classements, 20 000 français travaillant dans des entreprises de plus de 500 salariés ont été invités à répondre à deux questions : 

  • « Sur une échelle de 0 à 10, dans quelle mesure recommanderiez-vous votre employeur à une connaissance ou à un membre de votre famille ? ».
  • « D’après tout ce que vous savez sur les employeurs suivants de votre secteur d’activité, les recommanderiez-vous à une connaissance ou à un membre de votre famille ? ».

Au final, 500 meilleurs groupes dont Disneyland Paris ont été retenus sur plus de 2 100 référencés initialement. Disneyland Paris fait également partie du TOP 25 des meilleurs employeurs 2021 de France selonGlassdoor. Le site international spécialisé dans la recherche d’emploi et le recrutement, a déterminé ce classement en fonction des commentaires des employés (actuels et anciens) qui fournissent volontairement un retour d’information anonyme en remplissant un questionnaire sur leur emploi, leur environnement de travail et leur employeur au cours de l’année écoulée.

Pour en savoir plus, consultez l’article dédié aux Glassdoor Employees’ Choice Awards 2021

PM

À la découverte de Phantom Manor

Aurez-vous le courage de franchir les portes de Phantom Manor pour percer le mystère qui entoure cette lugubre bâtisse ? Allez, ne vous faites pas prier, entrez et venez découvrir l’inquiétante histoire de la mariée qui hante les lieux, ainsi que quelques anecdotes sur cette célèbre attraction.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Cars-DLP

Des entreprises locales participent à la réalisation de la nouvelle attraction de Disneyland Paris sur le thème de Cars

Dans la nouvelle attraction de Disneyland Paris Cars ROAD TRIP, les visiteurs seront transportés tout au long de la légendaire Route 66 à travers un aperçu de certaines de ses attractions et pourront voir plusieurs des personnages les plus populaires du film Cars. Son décor décalé de voitures animées a été réalisé grâce à la grande expertise d’entreprises locales avec lesquelles Disneyland Paris et ses Imagineers travaillent depuis de nombreuses années. 

Niché dans le Catastrophe Canyon de l’ancien Studio Tram Tour qui a été remodelé sur le thème de l’univers de Cars, un camion semi-remorque bleu estampillé « Dinoco », le sponsor de courses automobiles bien connu des fans de la franchise Disney et Pixar à succès, accueillera les visiteurs.

Cette nouvelle scène a notamment été réalisée grâce à Axyon et Carolaux-Paradis, des PME locales basées dans le département de la Seine-et-Marne ; un excellent exemple de ce que Disneyland Paris a réussi à accomplir avec des prestataires locaux malgré les défis de l’année passée. 

« Nous avons contribué à la transformation d’un camion américain pour qu’il devienne l’une des icônes de l’attraction revisitée. Nous avons notamment conçu, réalisé, testé et installé toute la mécanique et l’électronique nécessaires à son animation, et pour finir nous avons utilisé une grue de 250 tonnes pour le soulever et l’installer dans le canyon » explique Philippe Barbot, dirigeant d’Axyon. La société d’ingénierie agréée par le Ministère de la recherche et basée à Collégien a également conçu les mécanismes d’animation d’autres célèbres héros de Cars présents dans l’attraction. « Nos équipes ont construit une relation de confiance, basée sur le dialogue et l’échange. Cela s’est particulièrement illustré lors de ces derniers mois. Lorsque le premier confinement a été déclaré, la direction d’Imagineering m’a tout de suite contacté pour voir quelle serait la meilleure façon d’avancer ensemble, dans le respect des directives gouvernementales. Ainsi, nous n’avons jamais cessé de travailler en étroite collaboration, et Disneyland Paris a toujours été à l’écoute. »

Carolaux-Paradis, un atelier de carrosserie local, a remodelé et repeint l’extérieur du camion et travaillé à d’autres éléments de décor de scène de Catastrophe Canyon, ainsi qu’à la rénovation des véhicules de Studio Tram Tour. Pour Christophe Gomy, codirigeant de l’atelier qui a travaillé avec Disneyland Paris depuis 25 ans sur des projets comme le canon de Space Mountain, la continuité de travail demandée par l’entreprise est plus que bienvenue. « Malgré la situation actuelle sans précédent, nous avons pu poursuivre notre collaboration avec Disneyland Paris et respecter tous les protocoles sanitaires et les gestes barrières. Notre travail pour la destination est probablement ce qui nous a permis de mieux nous en sortir que la plupart des entreprises de notre secteur » déclare M. Gomy. 

Au-delà des fournisseurs locaux, Disneyland Paris continue de collaborer avec les entreprises françaises, ou des entreprises internationales fabriquant en France, qui représentent la plupart des contrats d’achat et d’Alliances Stratégiques de la destination.

DisneyVoluntears3

Les Disney VoluntEARS donnent des paniers garnis aux sinistrés des crues en Seine-et-Marne

Malgré le froid, samedi 13 février, une douzaine de Disney VoluntEARS – les salariés-bénévoles de Disneyland Paris qui donnent de leur temps libre pour aider ceux qui en ont le plus besoin – ont bravé la montée des eaux de la ville d’Esbly pour livrer des paniers garnis aux sinistrés. Accompagnés des équipes de la municipalité, ils ont distribué 300 paniers composés de friandises et de boissons. 

Quelques jours plus tôt, 20 Disney VoluntEARS ont préparé les 600 paniers nécessaires, dont la moitié sera également donné à d’autres villes avoisinantes telles que Condé-Sainte-Libiaire. Pour assurer la distribution, les Disney VoluntEARS ont travaillé main dans la main avec les municipalités, avec lesquelles la destination a établi des relations fortes au fil des décennies.  

« Lorsque nous avons vu les dégâts engendrés par les crues sur les communautés du territoire, nous avions à cœur de participer à réconforter la population », a déclaré Eric Pires Augère, coordinateur RSE et philanthropie de Disneyland Paris.

Marie genevieve

Marie-Geneviève, au cœur de notre patrimoine audiovisuel et Gardienne de la Magie

Marie-Geneviève Masseron, cheffe de projet documentaire, fait partie des protecteurs des souvenirs de Disneyland Paris. En cette période particulière, elle est aussi une « Magic Keeper » (Gardienne de la Magie). Faire vivre les souvenirs tout en écrivant les mémoires du présent, tels sont les défis qu’elle relève avec ses collègues de l’équipe Post-Production à Disneyland Paris.

Peux-tu en quelques mots nous présenter tes missions ?

Je fais partie de l’équipe photothèque (qui tend de plus en plus à devenir une médiathèque), gardienne du patrimoine audiovisuel de Disneyland Paris. Nous organisons, archivons et partageons toutes les ressources photos, vidéo, images et ressources graphiques de l’entreprise. Pour autant, nous ne sommes pas des rats de bibliothèque !

Nous travaillons avec de nombreuses équipes pour enrichir ce patrimoine et le partager le plus largement possible ! Nous sommes un trait d’union entre d’un côté les services qui produisent ces supports et d’un autre côté les services qui vont les utiliser.

Comment la crise sanitaire a impacté ton activité au quotidien ?

Malgré la fermeture de notre destination, notre activité continue à être intense.

Plus que jamais, l’entreprise a besoin de maintenir le lien entre les Cast Members, les visiteurs et notre destination. Au fil des mois, nous avons répondu à de nombreuses demandes de contenus pour entretenir ce lien et trouver des « pépites ». C’est-à-dire des contenus qui vont offrir un nouveau regard sur l’architecture, la nature, notre histoire, les expériences en attraction ou nos personnages, etc. Les thèmes de recherches sont nombreux car les services internes ne manquent pas d’imagination !

Notre fermeture est aussi vécue par notre équipe et les équipes de production comme une opportunité de réaliser des reportages nouveaux, de suggérer des angles insolites et de proposer des techniques de prise de vue impossible en présence de nos visiteurs ! Nous voulons faire de cette expérience une chance pour sublimer davantage encore les trésors de Disneyland Paris.

Un autre grand bouleversement a été la révolution du télétravail. Notre principal outil d’archivage, de recherche et de gestion de droits est la plateforme en ligne (interne) PixieCloud. C’est une formidable catalogue en ligne qui réunit tous les contenus de notre patrimoine. Grâce à cette plateforme, nous étions prêts pour le travail à distance mais nos clients ont eu besoin d’aide pour l’utiliser et « se promener » dans cette archive. Nous avons consacré beaucoup de temps à cet accompagnement. La distance a ainsi d’une certaine façon contribué à renforcer nos relations avec nos partenaires.

Avec tes collègues, comment vis-tu cette période de bouleversements ?

Il faut être souple, je crois que c’est le cas pour beaucoup de monde en ce moment.

Autour de moi, j’ai des collègues qui sont en rotation d’activité. Il faut régulièrement les accueillir pour les accompagner à la reprise en main des missions, puis de nouveau préparer une période d’absence et recommencer.

Par chance, cela fait des années que nous travaillons ensemble et nous partageons une complicité utile pour ces transitions. La distance nous incite aussi à renforcer les liens émotionnels. Il nous arrive de vivre une journée difficile : savoir que les autres sont « là » si besoin est un soutien qui nous aide beaucoup.

MK Allison paysage

Magic Keeper : rencontre avec Allison Boullé, chargée de projets Brand & Creative Development

Allison a débuté son parcours à Disneyland® Paris en alternance, parallèlement à son MBA International Marketing & Communication Strategy. Six ans plus tard, elle évolue sur des projets tous plus créatifs les uns que les autres… même durant la fermeture. On vous fait un dessin ?

Présente-nous ton équipe et ses missions.

Dans mon service il y a deux entités : l’une dédiée à la gestion de projets, dont je fais partie, et l’autre à la création. Nous développons la plupart des supports « below the line » de l’entreprise – c’est-à-dire les supports de communication hors médias publicitaires*. Nous réalisons, par exemple, les visuels clés et logos des saisons, attractions, évènements ou anniversaires, ainsi que des shootings photos et vidéos pour mettre en avant les nouveautés, ou encore des communications sur site. Nous collaborons avec beaucoup de départements différents, sur des projets tout aussi variés ! Mon équipe est également garante du respect de l’image de notre marque : nous nous assurons que toutes les communications développées en interne ou en externe respectent la charte de Disneyland® Paris et celle des franchises : MARVEL, Star WarsTM, Pixar, etc.

Sur quels projets travailles-tu en cette période de fermeture temporaire ?

Nous travaillons sur des supports pour Le Disney’s Hotel New York® – The Art of Marvel, Disney Junior Dreams Factory, Cars ROAD TRIP, Avengers Campus, et sur la mise à jour des chartes graphiques de nos Hôtels Disney®.

C’est quoi une journée type pour toi ?

Beaucoup d’appels et de courriels ! Le matin, quand l’agenda le permet, j’échange avec chaque graphiste avec lesquels je travaille pour nous aligner sur les priorités de la journée. Ensuite, j’enchaîne les rendez-vous sur les sujets à venir, la préparation des briefs créatifs et le suivi des projets en cours… le tout en télétravail.

Ton conseil à quelqu’un qui débuterait le télétravail ?

Gardez un rythme régulier ! Il peut être tentant de travailler en jogging depuis son lit ou de finir plus tard le soir. Je vous conseille d’instaurer une routine matinale pour bien attaquer la journée et de ne pas sauter la pause déjeuner, l’idéal étant d’éteindre l’ordinateur et de sortir marcher quinze minutes. En parlant d’ordinateur : mettez votre caméra lors de vos réunions ! Ça fait du bien de voir ses collègues. Dans mon équipe, nous organisons même une fois par semaine « un petit-déjeuner virtuel » tous ensemble pour nous changer les idées et maintenir le lien.

Peux-tu nous décrire ton meilleur souvenir sur un projet ?

Le 25e Anniversaire ! Nous avons travaillé pendant des mois sur cette célébration, de la création de l’identité jusqu’à la réalisation des supports de communication sur site et à travers l’Europe. J’ai eu la chance de participer à l’inauguration : discours de la direction, spectacles, et même concert de John Legend devant le Château de la Belle au Bois Dormant à la nuit tombée avant Disney Illuminations… j’étais aux premières loges, à quelques mètres de la scène !

* Télévision, presse, affichage, Internet, radio, cinéma.