La lutte contre le gaspillage alimentaire et ses conséquences made-in Disneyland Paris

Le 16 octobre est la Journée Nationale de Lutte contre le Gaspillage Alimentaire. Depuis 2012, ce sujet est au cœur des préoccupations de l’Europe. Le Parlement Européen a d’ailleurs déclaré 2014 « année européenne de lutte contre le gaspillage alimentaire », avec pour objectif de réduire le gâchis de 50% d’ici à 2025.

Dès 2009, Disneyland Paris a commencé à s’intéresser au sujet. Au cours de l’été de cette même année, les équipes en charge de la restauration du Disney’s Newport Bay Club et de la gestion des déchets ont lancé une première phase de test sur la collecte des déchets alimentaires fermentescibles (déchets organiques issus de la préparation des repas) dans les restaurants de l’hôtel. Les résultats obtenus étant très concluants, il a été décidé d’étendre la démarche à l’ensemble des restaurants de la destination. En cinq ans, 893 tonnes de déchets alimentaires fermentescibles ont ainsi été collectées puis traitées. Ceci a permis la production de 840 tonnes d’amendements organiques réutilisés par des agriculteurs et 399 MWh d’électricité, soit l’équivalent de la consommation annuelle approximative de 134 familles*.

* D’après les chiffres de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise d’Energie (« ADEME »), qui estime à environ 3 MWh la consommation annuelle d’électricité d’un ménage moyen (hors chauffage, eau chaude et cuisson).