Disneyland Paris et l’Etat français : à l’origine d’un partenariat public-privé inédit

L’aventure Disneyland® Paris a débuté pour le public en 1992 (sous l’appellation « Euro Disney Resort », le nom ayant changé il y a tout juste 20 ans !), mais peu de personnes savent comment tout a démarré quelques années plus tôt. Lee Lanselle, ancien Cast Member et désormais expert dans le domaine des parcs d’attraction en Asie, fait partie de ces « happy few » à tout savoir des origines de la première destination touristique européenne. Nous l’avons rencontré pour remonter le temps, trente ans en arrière.

Racontez-nous comment tout a commencé…
J’ai fait mes débuts au sein de Disney en 1979 en Californie avant de rejoindre l’équipe de Tokyo Disneyland qui a ouvert au Japon en 1983. Suite au succès ce premier parc à thèmes international, l’une des priorités était de rechercher une opportunité similaire en Europe. J’ai alors assisté aux  premières réunions d’étude de marché à Paris et à Londres en septembre 1983.

Le lieu était déjà choisi ?
Non, pas du tout. Disney a d’abord étudié les modèles de vacances en Europe et a ensuite considéré six pays d’Europe différents. En 1984, le choix a été restreint à quelques villes sur la côte italienne, en France (Paris, Lyon et Avignon) et en Espagne. En février 1985, The Walt Disney Company a annoncé que les deux pays en lice étaient la France et l’Espagne. Nous avons constitué un groupe de travail de cinq personnes et nous nous sommes rendus à Paris, puis à Madrid. Nous avons discuté des conditions du projet et visité les sites potentiels. Celui de Marne-la-Vallée a fait la différence grâce à la proximité de Paris et à la volonté des autorités françaises de développer les infrastructures d’accès, et plus globalement le tourisme. Nous avons travaillé jour et nuit pour préparer les documents en français et en anglais afin de les faire signer à Michael Eisner (Président de The Walt Disney Company à l’époque) et aux officiels français dont Laurent Fabius, le premier ministre français de l’époque.

Quelle était votre mission à cette époque ?
Les membres de l’équipe étaient américains et avaient tous une expérience internationale avec Tokyo Disneyland. Toutefois, j’étais le seul à bien connaître la France. Je suis né et j’ai grandi aux États-Unis mais mon père est français, j’ai donc la double nationalité. Pendant la période de négociations, j’étais Directeur Business Development pour Disneyland International. En France, mon travail consistait à assurer l’interface entre les représentants du gouvernement et les juristes de Disney pour définir les termes du contrat permettant d’assurer la réussite et le développement de la destination. Il nous a fallu quinze mois pour parvenir à la convention définitive, qui a été signée en mars 1987.

Quels souvenirs gardez-vous de cette période ?
Si vous cherchez dans les archives la photo de Michael Eisner en train de signer la convention en 1987 avec Jacques Chirac, on y voit des mains qui tiennent le document, et bien ce sont les miennes ! Une autre histoire qui m’a marqué, c’est quand la SNCF a entrepris les travaux pour créer la ligne de TGV : un important site archéologique a été découvert. Le site a été étudié et les objets trouvés ont été extraits pour être présentés lors d’une exposition temporaire à Meaux.

Que pensez-vous aujourd’hui du développement de Disneyland Paris ?
Cela faisait quinze ans que je n’étais pas venu à Marne-la-Vallée. Lors de mon dernier voyage j’ai été particulièrement impressionné par les progrès réalisés. C’est très gratifiant pour moi de voir tous ces changements. C’est une preuve que tous nos efforts de l’époque en valaient la peine et ont porté leurs fruits.
Ce projet inédit a provoqué une révolution, non seulement pour Disney, mais aussi pour les autorités françaises. Le gouvernement a dû travailler main dans la main avec le département et les municipalités pour développer un SAN (Syndicat d’Agglomérations Nouvelles). Ce que nous n’avions pas anticipé c’est l’impact positif des Cast Members de Disneyland Paris sur l’ensemble de Walt Disney Parks and Resorts. C’est à eux que l’on doit par exemple l’amélioration de la qualité de nos services de restauration dans tous nos parcs et destinations Disney à travers le monde. Les managers en restauration et les chefs qui ont commencé ici travaillent maintenant en Floride, en Californie et même en Chine !